Contact : 06 71 12 81 23

  • Le blog
  • Application de pilotage inutilisée : repartir d’une page blanche ?

12 Nov 2020

Application de pilotage inutilisée : repartir d’une page blanche ?

Par INTIS

- Catégories : Pilotage DAF

“Quand une direction financière construit une application de pilotage, elle y consacre du temps et un certain budget. Et si l’application, construite sur-mesure, n’est pas ou plus utilisée au bout de quelques temps par les équipes utilisatrices, alors se pose la question de la refonte de l’application ou d’un changement d’outil.

On associe souvent le non-usage d’une application à un mauvais choix de l’outil. Cependant, la problématique d’un outil peu ou pas utilisé vient souvent d’ailleurs : une construction qui ne répond pas aux besoins exprimés, une application trop complexe pour l’usage, des besoins qui ont évolués, un manquement des utilisateurs finaux dans la prise en main, une résistance au changement…

Les outils, eux, peuvent tout faire, à condition que l’équipe projet ait bien pris en compte les besoins fonctionnels. Les points essentiels résident plutôt dans la bonne compréhension et rédaction des spécifications, la logique de la modélisation en amont et la bonne documentation de l’application… Quand ces conditions ne sont pas réunies, se pose le choix entre une refonte totale ou une capitalisation sur l’existant. Les consultants Intis nous racontent leur expérience d’accompagnement de leur client dans le choix de la restructuration de leur application.

Corentin, consultant confirmé en pilotage de la performance

 

Tu as repris une application de pilotage peu utilisée chez l’un de tes clients. Quel était le contexte ?

 

” Les spécifications de l’application, élaborée en méthode agile, avaient été faites avec le client, Responsable du Contrôle de gestion. Par ailleurs, son équipe utilisait peu l’application et avec de grosses difficultés. Aucun utilisateur clé n’avait participé à la conception. Côté intégrateur, un chef de projet et un développeur en autonomie sur le projet accompagnaient le client.

Comment expliquer l’utilisation laborieuse de cette application de pilotage ?

 

Il y a deux raisons qui peuvent l’expliquer. D’une part, les besoins exprimés par le client changeaient continuellement et ses exigences évoluaient dans le temps. Des couches et surcouches s’ajoutaient jusqu’à obtenir une usine à gaz, avec un budget largement dépassé et des difficultés à recetter le projet. L’ équipe projet a donc passé beaucoup de temps, pour répondre aux besoins du client, sur des choses finalement peu utiles à l’usage prévu. Le client a donc obtenu une application très lente, très rigide, assez peu évolutive, truffée d’erreurs techniques et fonctionnelles. D’autre part, le développement technique de la solution était complexe et rendait l’application peu performante.

LIRE LA SUITE