Contact : 06 71 12 81 23

  • Le blog
  • Le contrôleur de gestion : le performance manager hero de demain !

14 Nov 2017

Le contrôleur de gestion : le performance manager hero de demain !

Par Vanessa Lépy

- Catégories : Actualités

Tout le monde est d’accord : le job du contrôleur de gestion va changer. Il sera performance manager. C’est-à -dire à la fois pilote, architecte, conseiller, communiquant, chercheur, formateur…

Il devient pilote

Le performance manager intervient dans la mise en oeuvre des outils, process et méthodes. Il cherche à automatiser ses tâches, pour dégager du temps et retrouver des tâches à valeur : analyser et conseiller les métiers de l’entreprise.

Le performance manager est architecte

Même s’il s’appuie sur les conseils de l’équipe SI, il sera l’utilisateur final des nouveaux outils décisionnels. Il lui revient donc d’énoncer les besoins métiers. Il intervient tant dans la phase de conception que dans la recherche d’adhésion des utilisateurs. L’IT et le « performance manager » travaille ensemble pour mettre en œuvre des solutions indispensables aux équipes métiers.

Il retrouve son rôle de conseiller

Avec la multiplication des données, le contrôleur était presque devenu un data officer. Il passait son temps à courir après la donnée et à la vérifier. Il doit maintenant lui donner un sens. Grâce à ses analyses, il reprend un rôle de conseiller et de guide auprès des opérationnels.

Il devient communiquant

Le relationnel est devenu essentiel. Il rapproche la finance des opérationnels. Il n’est performant que s’il casse les silos, communique et partage les informations avec le reste des directions des entreprises. Et parfois, en anglais s’il vous plaît !

Il est chercheur

Tous les métiers sont désormais sujets à des évolutions liées aux innovations. Le performance manager doit être à l’affût de ces opportunités pouvant apporter plus de performance à l’entreprise.

Il est formateur

Ayant participer aux choix et à l’élaboration des outils décisionnels, de nouveaux process et méthodes, il endosse le rôle de formateur afin de partager les bonnes pratiques, avec une vision à la fois métier et entreprise.

 

Il se rapproche de la direction générale. Grâce à sa vision d’ensemble, transverse, il peut conseiller et orienter les décisions de sa hiérarchie et les challenger.

Il sera au carrefour de la technologie, des métiers et de la stratégie. Il sort de son rôle exclusivement de financier, il fera parler les données de toute l’entreprise. Son nouveau quotidien ? Remettre en question les indicateurs de suivi, communiquer les résultats en temps réel, personnaliser l’information pour chaque interlocuteur, concilier le court et le long terme.